Biographie Discographie Renaud Photos Vidéos                        
 
 
Renaud
Homage d'un fan au Chanteur énervant
Actualité





Textes : Renaud Séchan
Musiques : Jean-Pierre - Petit Trou - Bucolo
Sauf * Alain Lanty et ** Renaud
Arrangements et réalisation :
Jean-Pierre-toujours Petit Trou - Bucolo
Date de Sortie officielle : 2 Octobre 2006


Sur L'album :

  • CD1

    1 Les Bobos (3'58)
    2 Dans la Jungle (4'19)
    3 Arrêter la clope (3'34)
    4 RS&RS (2'07)
    5 Ma blonde (3'44)
    6 Rouge Sang (2'55)
    7 Elle est facho (3'03)
    8 Les cinq sens (2'29)
    9 J'ai retrouvé mon flingue ! (4'31)
    10 Nos vieux (4'30)
    11 Fille de Joie (2'28)
    12 Danser à Rome (1'27)

    CD2

    1 Pas de dimanches (2'42)
    2 Adieu l'enfance (3'59)
    3 Jusqu'à la fin du monde (4'23)
    4 Sentimental mon cul! (4'38)
    5 Elsa (3'48)
    6 Rien à te mettre (3'09)
    7 A la téloche (2'31)
    8 A la close (3'07)
    9 Leonard's song (3'57)
    10 Malone (2'50)
    11 En la selva (4'18)
    12 Je m'appelle Galilée (3'51)


Merci beaucoup, infiniment

Renaud a enregistré d'octobre 2005 à avril 2006, 26 chansons dont 24 sont présentes sur la version collector de « Rouge Sang » sorti le 2 octobre 2006.

L'album standard contient 17 chansons dans la version simple, 24 dans la version double :

* Les Bobos : chanson sur les bourgeois-bohèmes. Premier single.

* Dans la jungle : chanson consacrée à Ingrid Betancourt, Journaliste politique otage des FARC dans la jungle de Colombie depuis cinq ans. (Uniquement dans la version double)

* Arrêter la clope : chanson auto-dérisoire qui se révèle finalement être une attaque en règle contre le « deal d'État » et le conformisme. Comme souvent dans l'album, cela se termine par une déclaration d'amour à Romane.

* RS & RS : une chanson d'amour sur Renaud Séchan et Romane Serda.

* Ma blonde : chanson rigolote où il réhabilite la blondeur, après toutes ces blagues sur les filles aux cheveux blés.

* Rouge sang : chanson sur la souffrance animale et toutes les souffrances en général. C'est également la deuxième chanson anti tauromachie. Olé, les belles étrangères à étrangler sur Boucan d'Enfer.)

* Elle est facho : Portrait d'une lepéniste de banlieue. Connu pour sa chute "...la facho... qui vote Sarko !", qui déclencha une mini-polémique créée par les Sarkozystes.

* Les cinq sens : ce qu'il aime voir, toucher, respirer, goûter, écouter…

* J'ai retrouvé mon flingue : une chanson où Renaud explique qu'il a retrouvé sa verve d'antan en faisant le tour d'horizon des injustices dans le monde. À noter que cette chanson est la suite d'une chanson écrite en 1980 qui s'appelait "ou c'est qu'j'ai mis mon flingue" connu pour ses paroles violente ("Votre république, moi j'l'a tringle") qui elle même suivait 'Où j'ai mis mon flingue en 1977.
Notez aussi que les paroles sont co-écrites avec Romane.

* Nos Vieux : Chanson dédié à ses parents.

* Filles de joie : « Les bimbos-putasses-lofteuses : les pétasses de la téloche et des magazines » (Uniquement dans la version double)

* Danser à Rome : chanson entièrement composé à partir de l'anagramme de « Romane Serda », sa femme.

* Pas de dimanches : hommage aux paysans.

* Adieu l'enfance : chanson qui parle de l'enfance envolée de sa fille Lolita née en 1980.

* Jusqu'à la fin du monde : Chanson d'amour dédiée à Romane…

* Sentimentale mon cul : chanson consacrée aux foules (rapport avec Foule Sentimentale d'Alain Souchon) qui lui font peur mais rend hommage à celle présente à ses concerts...

* Elsa: chanson qui parle du suicide du frère d'Elsa, une amie à lui.

* Rien à te mettre : une reprise de Benoît Dorémus, chanteur également produit par Renaud (Uniquement dans la version double)

* À la téloche : la télé, « ce fléau abêtissant » (Uniquement dans la version double)http://www.dailymotion.com/video/xmgba_a-la-teloche-le-clip-renaud_music

* À la Close : La Closerie des Lilas, bar Parisien où Renaud a vécu avec son frère Thierry pendant sa période noire et où il rencontra Romane Serda. (Uniquement dans la version double)

* Léonard'song : un hommage à Leonard Peltier, prisonnier depuis 30 ans aux États-Unis pour un crime qu'il n'aurait pas commis. (Uniquement dans la version
double)

* Malone : une chanson pour son nouveau-né, Malone, où il s'excuse par avance au monde qu'il va lui laisser.

* En la Selva: la version espagnole de « Dans la jungle ». (Uniquement dans la version double)

* Je m'appelle Galilée : Renaud s'initie à la chanson érotique dans cette chanson. Je le soupçonne d'ailleurs d'avoir gréquenté aciduement les forum coquins ;-)

Restes 3 chansons enregistrées mais qui ne figurent pas sur cet album :

* Princesse Catalane : une chanson d'amour pour sa femme d'origine catalane par son père.

* 26 avril : chanson sur Tchernobyl, paru fin juin 2006 sur un album de solidarité « 20 ans Tchernobyl », dont les bénéfices sont reversés à l'association Greenpeace.

* Pondichéry : chanson sur le parallèle entre le gâchis ici et la misère là-bas. (chanson bonus disponible sur Internet, ainsi que sur le double album vinyl)



Merci Renaud pour ces 35 ans de bonheur, de joies et d'émotions


Droop

Quelques Critiques prisent au hazard
restant en grande partie à l’orée du bois des peoples médiatiques, il reprit en début d’année la direction des studios le cœur léger en compagnie de la même équipe de musiciens pour que l’on entende résonner sa voix chevrotante et constater de quel bois il se chauffait à nouveau.

L’espoir fait vivre et dans l’air du temps ce pamphlétaire de nos sales manies sentait bien qu’il était temps de gratter sous les pieds de chacun et même, surtout, sous les siens. Au résultat : double album-24 chansons. C’est qu’il a plein de choses à dire le vieux titi parigot, pas déplumé du grenier voilà « Rouge Sang » ou l’histoire d’un retour aux affaires dans tous les sens du terme. Mêlant la tendresse, les caresses et les coups de poing il puise toujours dans ses histoires personnelles des chansons entrelaçant le regret du passé mais l’espoir chevillé au corps.

Ce disque est donc découpé en deux, comme une éponge qui gratte d’un côté et qui lave de l’autre. Comme un vieux vinyle face A-face B qui a foutrement de la classe mais aussi quelques crachouillis d’un autre temps. D’un côté donc l’attaque en règle comme dans les « Bobos » et là, inutile de chercher, c’est du goupil revendicatif et un rien agressif qui mord aux pattes de la tendance sociale, dans « Arrêter la Clope ! » et ses bonnes résolutions face au danger du tabac ou « Elle est Facho » c’est du Renaud grand cru, du Renaud de la belle époque et du Renaud qui accepte les contradictions, sorte de girouette avec ses convictions, gaulois, français en somme.

Renaud se fait plaisir et raccroche les wagons de ses colères par des guitares électriques pompières mais on l’adore tellement ce futé personnage, qu’on lui pardonne aussitôt ces gimmicks et ce manque de finesse. C’est en définitif du Renaud qui prête à sourire : entre anar bienveillant ou réac tête à claque. Du Renaud mobylette 103 conduite par Dédé ou Pierrot.

Quand à cette fameuse face B elle prend le pas sur le perfecto, Renaud taillé d’une pièce pour un costume cravate aux motifs de l’attachement sincère qui puise le lait de l’ivresse dans les siens.

(Pierre Derensy)

Ou encore ...

Facile à écouter, ça c'est certain. Facile à écrire? Pas si sûr...
Pourtant, Les Bobos, qui ouvre le bal, est une chanson à enumération. Je pense que ce genre de texte s'écrit relativement aisément. Il faut commencer par se faire un petit brainstorming à soi tout seul et coucher sur papier-brouillon toutes les idées qui nous viennent sur le thème des bobos. Il n'y a plus ensuite qu'à les mettre dans le bon ordre pour obtenir les bonnes rimes aux bons endroits. Pour quelqu'un qui manie la langue comme Renaud, cet exercice ne doit être qu'une simple formalité, d'autant plus que lui s'autorise l'emploi de l'argot, c'est à dire qu'il s'offre le double ou le triple des possibilités pour ce qui est du choix de vocabulaire. Vous l'aurez compris, ce morceau-ouverture, bien que labellisé tube-pour-les-radios ne me convainc pas.
Par contre, plus j'avance dans l'écoute de cet album et plus il monte dans mon estime, au bas de laquelle l'avait placé certains tiers. Non, on sent vraiment l'envie et la passion de Renaud pour son métier. Les textes sont finement ciselés et les sujets dont ils traitent sont loin d'être dépourvus d'intérêt. On m'avait dit "Dans Rouge Sang, il y a trop de chansons sur Romane Serda" (sa meuf, pour qui serait pas encore au jus). Nan, moi je trouve pas, il y en a pas tant que ça, sur les vingt-quatre que présente l'album, et en plus elles sont très bien foutues et même plutôt originales (Danser A rome) pour des chansons d'amour. Personnellement, j'ai apprécié. En plus, il en a jamais fait des tonnes, dans sa carrière, Renaud, des chansons d'amuûr. Pour un chanteur de variétés. Dans la même catégorie, j'ai surtout aimé Rien A Te Mettre, qui constitue, à mon avis, un véritable petit bijou d'écriture. Malheureusement pour lui, cette chanson n'est pas de Renaud; elle est signée Benoît Dorénus (connais pas).
A part cela, on peut classer les chansons de Rouge Sang en plusieurs grandes familles, que l'on retrouve dans toute l'oeuvre du chanteur.
On a, bien entendu, les chansons-brûlots, spécialité maison, parmi lesquelles Rouge Sang, Dans La Jungle (la chanson sur I. Bétancourt), J'ai Retrouvé Mon Flingue, Elle Est Facho, Pas De Dimanches, Sentimentale Mon Cul! ou Leonard's Song. On trouve aussi les morceaux à forte charge émotionnelle, voire très grande charge émotionnelle (Elsa), des portraits sociaux (Les Bobos, Elle Est Facho, Pas De Dimanches) et des regards particuliers sur les petits riens du quotidien qui sont, je ne saurais dire exactement pourquoi, toujours dix fois, cent fois, plus appréciables que ceux de Vincent Delerm. On a même droit à la chanson sur Lolita, de rigueur sur chaque album depuis Pierrot; ici c'est Adieu L'Enfance. Par contre, on n'a pas ici de ces chansons surréalistes à vocation comique et que j'affectionne particulièrement, comme Gérard Lambert, La Pépette, Allongés Sous Les Vagues, ou même L'entarté. Dommage.
Mais, avec Je M'Appelle Galilée, qui clôture l'album, Renaud nous gratifie d'un nouveau genre dans son repertoire : ce que Pierre Perret appellerait la chanson "éroticoquine". Le texte est un peu trivial, et pas top à mon avis. C'est pas tellement le graveleux qui me dérange, pourtant, mais j'sais pas, ça aurait pû être plus fin. On pourrait s'attendre à autre chose de la part de Renaud dans ce genre d'exercice. Ou bien il veut peut-être se la jouer Gainsbourg finissant? Mais comme il a pas tout à fait le même passif, ça colle pas. Bizarre, comme truc.

Pour ce qui est de la musique, le commentaire va être beaucoup plus rapide. Evidemment, Renaud, c'est de la chanson dite "à texte", la musique est surtout là pour servir d' accompagnement.
Ici, on retrouve toutes les recettes que le chanteur a pu employé depuis 20 ans, voire plus longtemps. La patte de son guitariste Jean-Pierre Buccolo, quand il agit en tant que compositeur, est reconnaissable à cent bornes; les morceaux sur lesquels il a oeuvré ressemblent fortement à ceux de l'album précédent, Boucan D'Enfer. Lui et les autres musiciens, pourtant loin d'être manchots, allongent la foulée sans forcer leur talent et nous livrent des orchestrations mainstream qui, sans être bâclées du tout, savent rester discrètes pour mettre en valeur la technique de chant, toujours aussi pauvre, de Renaud.
Quand je dis "toujours aussi pauvre", je ne suis pas loin de penser "de plus en plus pauvre". Sur l'album Rouge Sang, les parties chantées sont pratiquement privées de mélodies. Sauf sur Filles De Joie où Renaud chante même bien (et oui, ça arrive!), sur Adieu L'Enfance où là il chante un peu faux, et sur Rien A Te Mettre, chansosn toute en dentelles, sur laquelle il chante tout doucement, sans doute pour mieux éviter les embuches de la partition.
Mais c'est pas grave, de toute manière c'est pas pour ça qu'on l'aime.

Bon. Je vais peut-être finir par me lasser de ce double-disque, je sais pas. Mais pour l'instant, j'adhère complétement. De toute façon, ça me fait du bien un peu d'easy-listening, ces temps-ci. Et puis ça fait longtemps que j'ai pas appris les paroles d'une chanson par coeur et là, je crois bien que ça va se faire tout seul.

Fab (L'an Mil - le blog)

 

RENAUD
vide18.gif (62 octets)
R O U G E   S A N G   /   en  R O U G E  et  en   N O I R


Comme tous les médias ont décidé de se lancer à corps perdu sur le nouvel album de Renaud dès sa sortie, Krinein a décidé de se poser en mouvement alternatif en offrant une séance de rattrapage à ceux qui avaient étaient coupés du monde depuis deux semaines. L'artiste revient avec dix-sept titres confirmant l'évolution entamée dans Boucan d'enfer. Entre titres personnels qui montrent un personnage un peu plus apaisé et stabilisé par sa nouvelle vie à laquelle il fait sans cesse référence et autres titres beaucoup plus engagés, Rouge sang conserve une part de l'aura d'antan teintée de titres moins reluisants...

 


Renaud voit moins rarement rouge, ses « petites chansons colère » résonnent moins forts que dans les précédents opus même si les textes développent une verve toujours aussi active. Si Elle est facho cerne un sujet grave avec humour et dérision, J'ai retrouvé mon flingue part dans tous les sens, mélangeant tout et n'importe quoi pour une gigantesque salade trop salée mais que l'artiste tempère peu à peu. Teigneux à souhait il rend hommage avec « ses » mots à son public sur un titre faisant référence à Alain Souchon (Sentimentale mon cul !). Tendre à l'extrême avec Nos vieux. Consolateur comme il peut sur Elsa. Single sans cette fameuse puissance résonatrice (Les bobos)... Ce Renaud là alterne le bon et le moins bon mais il laisse préfigurer d'une autre facette beaucoup plus concrète et définie, celle d'un Renaud amoureux et qui n'hésite pas à le faire savoir.

Par n'importe quel sujet abordé, Renaud est hanté par la présence de sa femme, Romane Serda, à travers la quasi-totalité des autres titres de l'album. Patch anti-nicotine de genre féminine (Arrêter la clope !), déclaration à n'en plus finir (RS & RS, Ma blonde, Les cinq sens, Danser à Rome, Jusqu'à la fin du monde, Je m'appelle Galilée), papa éclipsé (Adieu l'enfance) ou papa gaga (Malone). Mais le plus beau n'a rien à voir car l'éponyme Rouge sang, texte dénonçant la barbarie de la mise à mort d'une corrida ne représente pas une simple banderille dans l'album mais un texte fort, pacifique et admirable sur un air de piano comme un requiem imagé terriblement prenant.

Rouge sang perd l'intensité de la fureur d'antan pour choisir un autre chemin tourné vers celui d'une relative tranquillité personnelle acquise par le bonheur du couple. L'itinéraire d'un artiste en voie de changement qui ne contentera sûrement pas ses fans de la première heure mais qui montre une évolution vers d'autres chemins confirmant un changement de vie. Un album à mettre en étroite relation avec la vie de l'artiste comme le montre la belle pochette d'un Renaud multi-facettes...

 


 LES DATES


FÉVRIER 2007

23/02 : CAEN - ZÉNITH

MARS 2007

14/03 :LE HAVRE - LES DOCKS OCEANES

16/03 : LAVAL - SALLE POLYVALENTE

20/03 : BEAUVAIS - ELISPACE

21/03 : TOURS - PARC EXPO

22/03 : ANGERS - AMPHITEA

23/03 : LE MANS - ANTARES

24/03 : LA ROCHELLE - PARC EXPO

27-28-29-30/03 : PARIS - BERCY

AVRIL2007

03/04 : BOURGES - PHÉNIX

04/04:LIMOGES - ZÉNITH

05/04:BORDEAUX - PATINOIRE

06/04:ANGOULÊME - PARC EXPO

10/04:STRASBOURG - RHENUS

11/04 :BESANÇON - MICROPOLIS

12/04:DIJON - ZÉNITH

13/04:NANCY - ZÉNITH

14/04:ARGENTEUIL-LA ROTONDE

19/04:TOULOUSE-ZÉNITH<

20/04:PAU - ZÉNITH

21/04:MONTPELLIER - ZÉNITH

24-25/04:ST-ETIENNE - PALAIS DES SPECTACLES

26/04:LYON - LA HALLE TONY GARNIER

MAI 2007

01/05:PARIS - CHARLETY

02-03/05:BRUXELLES - FOREST

04-05/05:LILLE - ZÉNITH

07/05:LUXEMBOURG - DUDELANGE

09/05:BREST - PENFELD>

10/05:RENNES - MUSIK HALL

11-12/05:NANTES - ZENITH

19/05:BRIVE LA GAILLARDE - ESPACE DES 3 PROVINCES

23/05:ROUEN - ZÉNITH

24/05:ORLÉANS - ZÉNITH

27/05:SAINT-LAURENT DE CUVES FESTIVAL

29/05:GENÈVE - ARENA

30/05:GRENOBLE - SUMMUM

31/05:BOURG EN BRESSE-PARC EXPO

 

 

 

 

 

JUIN 2007

01/06:VALENCE - HALLE POLYVALENTE

02/06:MARSEILLE - DOME

05/06:NICE - PALAIS NIKAI

06/06:TOULON - ZÉNITH

08/06:CLERMONT FERRAND - ZÉNITH

12/06:CAEN - ZÉNITH

15/06:NEVERS - HALLE DES EXPOS

19/06:EPERNAY - MILLESIUM

20/06:DUNKERQUE - KURSAAL

21/06:BAPAUME - PRISON

22/06:AMIENS - MEGACITE

23/06:LONDRES - SHEPHERDS BUSH EMPIRE

26/06:AMNÉVILLE - LE GALAXIE

29/06:CERGY-PONTOISE - FURIA SOUND FESTIVAL

JUILLET 2007

05/07:CANADA - QUÉBEC - PLAINE D'ABRAHAM

08/07:BOBITAL - FESTIVAL TERRE NEUVAS

11/07:LA ROCHELLE - FRANCOFOLIES

13/07:LYON - NUITS DE FOURVIÈRE

14/07:AIX LES BAINS - MUSILAC

15/07:SOLLIES PONT - FESTIVAL

21/07:SPA - FRANCOFOLIES

22/07:AUXERRE - PLEIN AIR

28/07:ISLE SUR LA SORGUE
CONCERT GRATUIT

29/07:NYON - PALÉO FESTIVAL

SEPTEMBRE 2007

08/09:SAINT NOLFF

14/09:NOIRMONT - FESTIVAL CHANT DU GROS

16/09:COURNEUVE - FÊTE DE L'HUMA

29/09:PARIS - LA CIGALE


 












Copyright ©2007 didier seha didier@seha.be